Darius Gishoma

Darius Gishoma is Professor and Head of the Mental Health Department of the College of Medicine and Health Sciences of the University of Rwanda. His research interests include the treatment development and evaluation of Post-Traumatic Stress Disorder, Depression and Substance Abuse. Main publications : « Prevalence of psychoactive substance use among youth in Rwanda », BMC Research Notes, 8(1), 190, 2015 (with Kanyoni, M., & Ndahindwa) ; Gishoma, D. et alii, « Supportive-Expressive Group Therapy for People Experiencing Collective Traumatic Crisis During the Genocide Commemoration Period in Rwanda: Impact and Implications », Journal of Social and Political Psychology, 2(1), 2014, p. 71–99.


Darius Gishoma est docteur en psychologie et psychologue clinicien. Il enseigne au département santé mentale et psychologie clinique du College of Medicine and Health Sciences à l’université du Rwanda et travaille comme clinicien cette fois au Centre hospitalo-universitaire de Kigali (CHUK). Sa thèse à l’Université catholique de Louvain portait sur l’analyse du phénomène des crises traumatiques d’Ihahamuka qui surviennent pendant les commémorations du génocide en avril de chaque année ; sur les formes d’expression de la mémoire traumatique ainsi que sur l’émergence du travail d’élaboration individuel et collectif dans ces contextes de commémorations. Darius Gishoma est membre du comité du Ministère de la Santé qui planifie et coordonne les interventions cliniques lors des commémorations du génocide chaque année au Rwanda. Il a également appuyé le travail de plusieurs organisations locales (Never Again, AVEGA, SEVOTA, KANYARWANDA, HAGURUKA, ARCT-RUHUKA, Le Fond d’Assistance aux rescapés du Génocide, le Service National des Juridictions Gacaca,) et internationales (Le tribunal Pénal International pour le Rwanda) en ce qui concerne l’accompagnement psychosocial des Rwandais affectés par les conséquences du génocide. Il est l’auteur de plusieurs articles sur l’impact psychosocial du génocide, dont notamment : « Quand le corps abrite l’inconcevable. Comment dire le bouleversement dont témoignent les corps au Rwanda ? » publié dans les Cahiers de psychologie clinique, Bruxelles: De Boeck; et « Supportive-Expressive Group Therapy for People Experiencing Collective Traumatic Crisis During the Genocide Commemoration Period in Rwanda: Impact and Implications » publié dans le Journal of Social and Political Psychology.